Accueil / Maladies / Sharka
Feuilles atteintes de Sharka

La Sharka Plum Pox Virus

Présente en Europe Centrale et de l'Est (zone d'origine) à des niveaux élevés ; dans les régions méditerranéennes où son arrivée est récente et les risques de proliférations élevés (Portugal, Espagne, Italie, Grèce, ...) ; Europe de l'Ouest et du Nord où les taux sont très bas ou localisés (Belgique, Luxembourg, France) ; Egypte.

Ordre : Virus Famille : Potyviridae Statut réglementaire : organisme de quarantaine et de lutte obligatoire.

Fiche technique

Plantes hôtes :

La sharka est une maladie qui touche surtout les arbres fruitiers à noyau : abricotiers, cerisiers, pêchers, pruniers ainsi que les arbres d'ornements du genre Prunus.

Morphologie :

Plum Pox Virus est un virus filamenteux avec des particules de 750 nm de long et 15 nm de diamètre. Il possède un ARN simple brin de 3,5´106 Da. Dans les feuilles et les fruits infectés, les cellules végétales présentent dans leur cytoplasme des inclusions protéiques ayant, en section transversale, une structure en « roue à aube » caractéristique de cette famille de virus.

Biologie :

Ce virus est transmis par greffage de matériel contaminé ou bien selon un mode non-persistant par certaines espèces de pucerons non inféodées aux pêchers ou abricotiers et qui trouvent refuge dans un grand nombre de plantes courantes présentes dans les vergers. Ce mode non persistant permet à l'insecte d'acquérir le virus très rapidement (piqûre de quelques secondes à une minute) et de le transmettre immédiatement à une autre plante. Toutefois l'insecte perd cette aptitudes au bout de quelques dizaines de minutes à quelques heures.

Dans un verger le nombre de nouveaux arbres atteints pour une saison donnée dépend directement du nombre de pucerons ailés présents.

Après inoculation du virus, sa période d'incubation peut durer plusieurs mois et sa prolifération systémique prendre plusieurs années (OEPP/EPPO, 1983) . Le virus peur être irrégulièrement présent dans l'arbre. Après 2-3 ans, l'infestation commence à s'étendre depuis les premiers arbres contaminés.

Trois types de Plum Pox ont été définis selon des tests sérologiques : le type D (Dideron) sur abricot en France, le type M (Markus) initialement sur pêcher en Grèce et le type El Amar en Egypte.

  • Sharka sur prunes
  • Photo fruit coupé atteint de sharkaSymptômes sur fruit ouvert
  • Photo vecteur sharkaLe vecteur de la sharka

Symptômes et dégâts :

Les symptômes peuvent apparaître aussi bien sur feuilles que sur fruits. Ils sont particulièrement visibles sur feuilles au printemps : apparition de tâches, anneaux ou bandes chlorotiques, éclaircissement des nervures ou déformations des feuilles sur pêchers. Les fruits atteints montrent des tâches ou des anneaux chlorotiques. Les prunes ou abricots malades sont déformés et montrent un brunissement interne des chairs, leur noyau montrant des anneaux ou zones clairs.

Les symptômes varient selon la localisation géographique, la saison, l'espèce ou le cultivar et l'organe atteint. Il existe de plus des porteurs sains qui bien que contaminés par le virus ne développent aucun symptôme et représentent donc des réservoirs pour le virus et sa dissémination.

Moyens de lutte

Cette maladie étant de type viral il n'existe pas de traitements disponibles pour lutter contre . La lutte biologique par inoculation de souches hypo-virulentes n'a pas montré de résultats satisfaisants en vergers. Il convient donc de détruire les arbres malades, de planter et d'utiliser du matériel végétal sain ou résistant.

En rapport avec la Sharka

Cultures associées