Accueil / Ravageurs / Cochenille du mûrier
photo tronc envahi par cochenille murier

La Cochenille du mûrier, ou cochenille blanche du pêcher Pseudaulacaspis pentagona

Supposée originaire du Japon ou de Chine, elle s'est largement répandue à travers le monde. On la retrouve en Amérique du Sud, aux Etats-Unis, Canada, au Moyen Orient, Afrique, en Angleterre, France, Allemagne, Italie, ....

Lors de fortes attaques, l'affaiblissement peut conduire la plante au dépérissement.

Ordre : Homoptère Famille : Diaspididae Statut réglementaire : aucun

Photo Forestry Images

Fiche technique

Plantes hôtes :

Espèce polyphage. Elle se développe sur pêcher, mûrier, groseillier, abricotier, poirier, cassissier, amandier troène mais aussi sur l'orme, saule, peuplier, vigne, certaines solanacées, citrus, prunus ...

photo cochenille murier plan serré

Morphologie :

Photo Forestry Images

1) les adultes

Les femelles sont de forme ovale et mesurent 2 à 2,5mm. Elles sont blanc-jaunâtre. Le bouclier qui les couvre est circulaire, blanc grisâtre et mesure 2,2 à 2,4mm. Les mâles sont orangés et ailés. Ils mesurent 0,7mm et font 1,4mm d'envergure.

2) les larves

Les larves donnant des mâles sont recouvertes d'un bouclier allongé blanc avec trois carènes faiblement marquées. Les larves donnant des femelles sont semblables aux femelles adultes, en plus petit .

3) les œufs

Les œufs sont soit oranges et ils donneront des femelles, soit blancs et ils donneront des mâles. Les œufs avec une couleur intermédiaire donneront l'un ou l'autre des sexes.

Biologie :

La ponte commence environ deux semaines après l'accouplement et dure 8 à 9 jours. Une fois la ponte terminée, les femelles meurent rapidement. Les œufs pondus en premier sont oranges et vont donner des femelles. Les œufs pondus plus tardivement sont blancs et donneront des mâles. Le nombre d'œufs pondus dépend notamment de la nature de la plante-hôte. La ponte débute à la fin du mois d'avril et les éclosions débutent fin mai. Les jeunes larves mâles tendent à rester à proximité des boucliers de leurs mères tandis que les larves femelles se disséminent plus fortement.

Les larves femelles passent par deux mues avant d'atteindre leur maturité et le stade adulte. Les larves mâles passent par cinq mues avant le stade adulte. Adultes, les mâles ne vivent environ qu'une journée.

Une seconde génération a lieu en août et en régions méditerranéennes une troisième souvent partielle peut avoir lieu en automne.

Photo branche infestée de cochenille du mûrier

Symptômes et dégâts :

Les mâles se regroupent en grand nombre sur le tronc et les branches principales donnant un aspect blanc duveteux. Les prises alimentaires entraînent un affaiblissement de l'organe (avec un possible jaunissement du feuillage) voire, pour de très fortes attaques, un dépérissement de l'individu.

Photo Forestry Images

Moyens de lutte

La période d'intervention se situe au moment des essaimages des larves en stade L1, seul stade sensible de l'insecte aux traitements car non protégés par le bouclier. Comme pour les autres cochenilles, pour bien réguler les populations de Pseudaulacaspis pentagona, il est très important de bien réaliser les traitements d'hiver à base d'huiles d'hiver appliquées à haut volume (action asphyxiante) .

Pour connaître la liste des produits homologués contre les cochenilles pour chaque type de cultures, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr/

En rapport avec la Cochenille du mûrier

Cultures associées