Accueil / Ravageurs / Mouche méditerranéenne des fruits
photo mouche méditerranéenne adulte

La mouche méditerranéenne des fruits Ceratitis capitata

Ceratitis capitata est originaire d'Afrique tropicale et s'est répandue dans toute la région méditerranéenne ainsi que dans certaines régions d'Amérique Centrale et du Sud. En Europe, se retrouve au Portugal, en Espagne, dans le sud de la France, en Italie, Grèce et aussi en Turquie, Israël, Liban, Libye, Syrie, Tunisie, Algérie, Maroc, ...

Par leur consommation de la chair des fruits, les larves provoquent une chute prématurée des fruits. Les dégâts ont surtout lieu en été et en automne.

Ordre : Diptera - Famille : Tephritidae.

Statut réglementaire : organisme de quarantaine sous certaines conditions

Photos Forestry Images

Fiche technique

Plantes hôtes :

C'est une espèce très polyphage qui s'attaque notamment aux Citrus, kiwi, Prunus, avocatiers, pommiers, poiriers, néflier.

photo mouche vue de dessus

Morphologie :

Les adultes

Le thorax des adultes est gris argenté sur le dessus avec de nombreuses taches noires. Les ailes portent des bandes jaunes. Le corps et les pattes sont jaunes, le scutellum est totalement noir dans sa moitié apicale et traversé d'une bande jaune dans sa partie basale. Les tibias médians des mâles ont un aspect plumeux. Les mâles possèdent sur leur tête une paire d'appendices spatulés (partie spatulée noire) avec des extrémités en pointes acérées.

Larves

Biologie :

Les femelles pondent leurs œufs sous l'épiderme des fruits par paquets de 3 à 7. Plusieurs femelles peuvent pondre dans le même fruit. Les œufs éclosent 2 à 4 jours après pour des températures chaudes et 16-18 jours pour des températures fraîches. Le cycle larvaire dure 1 à 2 semaines. A maturité, les larves quittent les fruits et se nymphosent dans le sol. Les adultes émergent une à plusieurs semaines après selon les températures. A un optimum de 32°C, un cycle complet dure 2 semaines ce qui fait que dans le sud de l'Italie on compte 6 à 7 générations par an. Dans le nord de la France cette espèce ne peut hiverner, elle hiverne d'une année sur l'autre seulement dans les régions de l'extrême sud.

Les mouches peuvent voler sur de grandes distances.

Mouche sur fruits

Symptômes et dégâts :

Les fruits attaqués présentent une petite tache autour des points de piqûres. Cette tache s'élargit avec le grossissement de fruit. Sous le point de piqûre, les tissus se nécrosent et une dépression se forme.

Les larves consomment la chair des fruits, qui chutent prématurément. Les dégâts ont surtout lieu en été et en automne.

Moyens de lutte

A) Lutte Chimique

La liste des produits homologués pour ce ravageur est disponible sur le site internet http://e-phy.agriculture.gouv.fr

B) Lutte biologique

Malgré de nombreux essais, la lutte avec Opius concolor n'a pas fourni de résultats satisfaisants.

Piégeage massif

C) Technique culturale

Les fruits attaqués doivent être détruits et enfouis. Aucun fruit ne doit rester au sol dans le verger. Il faut aussi éliminer toutes les plantes réservoirs

présentes autour des parcelles. Un travail du sol régulier en hiver sur les 5 premiers centimètres sous les frondaisons permet d'exposer une partie des pupes

hivernantes à l'humidité, au gel éventuel et aux prédateurs et peut ainsi diminuer la première génération suivante.

En rapport avec la mouche méditerranéenne des fruits

Cultures associées