Accueil / Ravageurs / Parlatoria gris

Parlatoria gris Parlatoria pergandii /pergandei

Parlatoria pergandei a une répartition cosmopolite avec en Europe une présence en : Espagne, Portugal, France, Allemagne, Italie, Grèce, ...

De fortes infestations peuvent conduire à la mort de l'arbre.

Sur agrumes, on le trouve plus particulièrement sur des sujets de plus de 10 ans.

Ordre : Homoptère - Famille : Diaspididae

Statut réglementaire : aucun

Fiche technique

Plantes hôtes :

Espèce polyphage qui s'attaque entre autre aux agrumes.

Morphologie :

1) les adultes

Le bouclier des femelles mesure 1 à 2mm de long. Il est gris-brun , circulaire à ovale, plat ou légèrement convexe.

2) les larves

Le bouclier des mâles, de couleur brun-clair, mesure 1mm de long. Le stade larvaire est brun jaunâtre et ovalaire .

Biologie :

La reproduction est sexuée. On compte plusieurs générations par an.

Symptômes et dégâts :

De fortes infestations peuvent causer des problèmes de croissance de l'arbre, une décoloration du feuillage, la formation de tâches sur les fruits, des flétrissements, des chutes prématurées des feuilles ou la mort des arbres atteints.

Sur agrumes, Parlatoria pergandei a une préférence pour les sujets de 10 ans ou plus. Les branches et les troncs sont colonisés en premier puis les générations suivantes infestent les jeunes pousses et les fruits.

Les fortes infestations entraînent une production de gomme, des craquements de l'écorce et la mort des branches infestées et parfois des arbres.

Moyens de lutte

Comme pour les autres cochenilles, il est très important de bien réaliser les traitements d'hiver à base d'huiles d'hiver appliquées à haut volume. Au cours de la saison, la période d'intervention se situe au moment des essaimages des larves L1 qui sont le seul stade sensible de l'insecte aux traitements car non protégé par le bouclier.

Pour connaître la liste des produits autorisés, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr/, rubrique "usages"

En rapport avec votre recherche

Cultures associées