Accueil / Ravageurs / Dryomia lichtensteini (F.Löw)

Dryomia lichtensteini (F.Löw)

Ordre : Diptera

Famille : Cecidomyiidae

Statut réglementaire : aucun

Fiche technique

Répartition géographique

Cette espèce est présente notamment au Portugal, en Espagne, en France, en Italie, en Yougoslavie, au Maroc, en Algérie.

Plantes hôtes

Dryomia lichtensteini s'attaque au genre Quercus et notamment au chêne vert et au chêne liège.

Morphologie

a) les adultes

Le second segment thoracique est fortement développé. Les ailes sont blanc-gris avec une nervation marquée. Les mâles sont marron foncé et les femelles rosâtres. Les mâles mesurent 2 mm d'envergure avec une forme allongée et les femelles plus de 2,3 mm avec une forme plus ovoïde. Les antennes sont plus longues chez les mâles.

b) les larves

Les larves sont apodes. Elles sont blanc-jaune au premier stade puis de plus en plus jaunes au cours des stades larvaires. Le premier stade mesure 1,08mm de long et 0,33 de large. Les larves de dernier stade mesurent 1,5mm de long et 0,6mm de large.

c) les œufs

Les œufs sont d'un rouge prononcé, de forme ovoïde.

 Biologie

Les adultes apparaissent vers avril-mai. Les femelles pondent leurs œufs sur les jeunes pousses des arbres. Les jeunes larves éclosent de fin mai à fin juin au moment où les jeunes feuilles se développent. En réponse aux prises alimentaires des larves, l'arbre produit des galles qui se forment un juillet-août. Chaque galle ne contient qu'une seule larve. Les larves effectuent la totalité de leur cycle dans les galles et se nymphosent pour donner des adultes de mars à mai de l'année suivante. La répartition des galles se fait de manière aléatoire mais elles sont plus nombreuses dans la partie inférieure de la frondaison. Cette espèce ne compte qu'une génération par an.

Symptômes et dégâts

Les galles sont situées à la face inférieure des feuilles, elles mesurent environ 4mm de long et 2mm de large avec une partie terminale arrondie. Elles sont recouvertes d'une pubescence blanche. Les galles se retrouvent aussi bien sur des jeunes arbres que sur des arbres adultes. Dans certains cas les attaques peuvent être très importantes.

Moyens de lutte

La lutte chimique contre ce ravageur est difficile à mettre en place du fait de la totalité du cycle des larves dans les galles. Pour connaître la liste des produits homologués en traitements des parties aériennes sur arbres et arbustes d'ornement, consulter le site: http://e-phy.agriculture.gouv.fr/accueil.htm